search-form-close
Coronavirus : le DG de l’Institut Pasteur d’Algérie annonce de bonnes nouvelles

Coronavirus : le DG de l’Institut Pasteur d’Algérie annonce de bonnes nouvelles

Le Dr Fawzi Derrar annonce de bonnes nouvelles dans la lutte contre la pandémie de coronavirus en Algérie. D’abord, la situation sanitaire est en nette amélioration. « On observe une diminution du nombre de cas, sur le plan général, on voit une stabilisation », explique le DG de l’Institut Pasteur d’Algérie.

Pour étayer ses propos, le Dr Derrar donne des chiffres sur l’évolution de la pandémie en Algérie. « Au niveau du laboratoire, la proportion des échantillons positifs est en diminution. On était à 45-50% il y a un mois et on commence à avoir un pourcentage positif de 25% », précise-t-il.

Mieux, l’Algérie est dans la voie d’une disparition de la pandémie. « On se rapproche vers une fin de situation épidémique qui peut se situer au niveau de 10% comme cela se voit dans les épidémies des infections respiratoires », assure le Dr Derrar.

« A l’heure actuelle, nous sommes dans une phase de descente, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de cas », poursuit-il, en ajoutant que cette phase est « annonciatrice d’une baisse de la circulation virale ».

Le Dr Derrar dit espérer que « cette baisse durera dans le temps, en respectant les mesures d’hygiène et surtout le port du masque ».

Pour lui, le port du masque qui est obligatoire en Algérie depuis le 24 mai est « crucial durant cette phase ». « Il s’agit de rendre cette phase le plus durable dans le temps », insiste-t-il.

Le DG de l’IPA dit espérer que « durant les prochaines semaines, on aura une baisse significative (du nombre de cas) pour dire qu’il n’a plus de circulation du virus en Algérie. »

Revenant sur le dépistage du coronavirus, il affirme que « 30.000 tests ont été effectués sur l’ensemble du territoire depuis le début de l’épidémie ». « On réalise 1000 à 1500 tests par jour sur l’ensemble des cas, on est à une positivité de 25% », précise-t-il. Pour lui, ces chiffres « reflètent réellement » la circulation du virus en Algérie.

Pour M. Derrar, le déconfinement est une équation qui dépend du respect des mesures barrières essentiellement le port du masque et la distanciation physique.

  • Les derniers articles