search-form-close
Maroc : une députée défend la légalisation de la culture du cannabis

Maroc : une députée défend la légalisation de la culture du cannabis

Grand producteur mondial de cannabis, le Maroc d’où provient le haschich consommé et saisi en Algérie, pourrait légaliser sa culture. Le sujet n’est plus tabou et fait l’objet d’un débat dans le royaume. Le Parti authenticité et modernité (PAM) propose même un projet de loi pour la légalisation de la culture du cannabis.

 « La proposition de loi sur la légalisation de la culture du kif n’a pas pour objectif d’encourager sa transformation en haschisch mais de l’utiliser dans des usages industriels et thérapeutiques », soutient la députée Ibtissam Azzaoui dans une déclaration à la chaîne allemande DW avant d’égrener les « avantages » du cannabis.

« Savez-vous que les meilleurs isolateurs dans le bâtiment sont extraits de la plante du cannabis qui peut être aussi utilisée en médecine, dans la fabrication des produits de beauté et dans la fabrication du papier ? C’est là notre objectif à travers cette proposition de loi », argumente la députée qui plaide la cause des « petits agriculteurs » afin de les sortir du travail au noir à la légalité.

Cette demande est particulièrement portée depuis des années par ce parti progressiste fortement implanté dans la région du Rif au nord du Maroc où les agriculteurs locaux vivent de cette culture.

Il y a une année, les autorités de la région du Nord avaient donné leur aval au lancement d’une nouvelle étude sur l’opportunité de légaliser la culture du cannabis, dont les revenus pourraient se chiffrer en centaines de millions d’euros pour cette zone.

La culture, la vente ou la consommation de drogue sont strictement interdites au Maroc. Mais le royaume figure parmi les principaux producteurs et exportateurs de haschich dans le monde.

Selon les données de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Maroc a produit 35 652 tonnes d’herbe de cannabis et 713 tonnes de résine de cannabis durant l’année 2016. L’organisme onusien a indiqué en outre que le Maroc disposait en 2016 de 47 000 hectares de terres dédiées à la culture de cannabis, dont seulement 395 hectares ont été éradiqués cette année-là. 46 605 hectares de terres dédiées au cannabis étaient donc cultivables en 2016.

  • Les derniers articles