search-form-close

Ouyahia annonce le retour à l’exploitation du gaz de schiste

L’Algérie encourage les investissements dans les hydrocarbures non conventionnelles, a annoncé le premier ministre Ahmed Ouyahia ce dimanche 1er octobre à Arzew près d’Oran. “Nous avons des capacités dans ce domaine”, a-t-il dit, devant les cadres du groupe pétrolier public.

Pour le premier ministre, Sonatrach est “capable d’expliquer” que l’exploitation des hydrocarbures de schiste “ne signifie ni l’ouverture de la porte de l’enfer, ni aller à l’aventure. Bien au contraire, elle va garantir la poursuite de la promotion des revenus nationaux dans le domaine de l’énergie”, a-t-il soutenu.

L’annonce d’Ouyahia tranche radicalement avec la position du gouvernement Sellal. Le 17 avril dernier, l’ex-ministre de l’Énergie, Nourredine Boutarfa, avait annoncé que l’exploitation du gaz de schiste n’était plus une priorité pour l’Algérie.

En 2015 et 2016, les habitants d’In Salah avaient manifesté contre les travaux d’exploration du gaz de schiste menés par Sonatrach dans leur région, en raison de leurs conséquences sur l’environnement et la nappe phréatique.

Révision de la loi sur les hydrocarbures

Le premier ministre a annoncé également qu'”il était temps” pour l’Algérie de réviser la loi sur les hydrocarbures pour “attirer les investisseurs” et “accroître les revenus” pétroliers du pays.

“Il est indispensable de réviser cette loi en tenant compte des partis économiques actuels”, a-t-il soutenu, en affirmant que “le pétrole demeurera la locomotive de l’économie nationale.”

close