search-form-close
Rais Hamidou : les corps de deux « harragas », noyés au large de Cagliari, rapatriés et enterrés

Rais Hamidou : les corps de deux « harragas », noyés au large de Cagliari, rapatriés et enterrés

L’atmosphère était lourde et très pesante : une foule nombreuse a accompagné ce lundi en soirée, à leurs dernières demeures, les deux harragas originaires de Rais Hamidou, a Alger, partis en novembre dernier et noyés au large de Cagliari.

Arrivés en début d’après-midi, les deux corps ont été acheminés à l’hôpital Mustapha Pacha pour une autopsie avant d’être remis à leur familles où plusieurs personnes, beaucoup de femmes et d’hommes faisant des allers-retours entre les domiciles des deux familles touchées par ce drame, étaient présentes, selon Moumene Khellil, responsable à la LADDH.

Selon des témoins oculaires, de nombreux policiers étaient déployés, bien que discrets, aux alentours des domiciles des deux défunts. Mais aucun dérapage n’a été enregistré. Après la prière de l’absent accomplie à la mosquée de Miramar, les deux corps ont été enterrés, l’un au cimetière de Rais Hamidou et l’autre au cimetière d’Ain Benian.

Partis le 13 novembre dernier depuis Annaba, treize jeunes originaires de cette banlieue ouest d’Alger, dont les deux défunts, Khaled Khedab et Ghilès Kebir, ont été surpris par le mauvais temps peu avant leur arrivée en terre italienne.

Une situation qui les a contraints à se jeter en mer dans l’espoir de gagner la terre ferme. Trois seulement ont pu être sauvés par les gardes cotes italiennes tandis que huit autres sont toujours portés disparus.

Le ministère des AE, qui a pris en main cette affaire, laquelle avait suscité beaucoup d’indignation, a assuré samedi dernier qu’il restait « mobilisé et en contact permanent avec les autorités italiennes, à travers les services diplomatiques et consulaires pour connaitre le sort des autres disparus lors du tragique naufrage du 17 novembre dernier ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close