search-form-close
Suspension de 900 produits, fin des licences, hausse des taxes : les nouvelles mesures pour contrôler les importations

Suspension de 900 produits, fin des licences, hausse des taxes : les nouvelles mesures pour contrôler les importations

NEWPRESS

Mohamed Benmeradi, ministre du Commerce a annoncé, ce mardi 19 décembre, une série de mesures visant à encadrer le commerce extérieur et dont l’entrée en vigueur est prévue en janvier 2018. Certaines sont contenues dans la Loi de finances 2018 qui vient d’être adoptée par le Parlement et d’autres figureront dans un décret exécutif selon lui.

Fin des licences d’importations

Le ministre du Commerce a annoncé la fin du dispositif des licences d’importation sauf pour les véhicules. « Il n’y aura pratiquement plus de licences d’importations. Nous avons décidé de renoncer carrément à ce dispositif », a indiqué Mohamed Benmeradi.

Suspension à l’importation de près de 900 produits*

Le ministre du Commerce a également donné la liste de près de 900 produits qui seront suspendus à l’importation dont les fromages, les chocolats, les confitures et meubles. « Les produits proposés à la suspension ont représenté durant les dix premiers mois de l’année près d’un milliard et demi de dollars. Nous pensons pouvoir faire des gains sur ces produits d’autant que beaucoup de producteurs nationaux demandent de protéger leur production », a-t-il assuré.

Certains produits importés seront plus chers

Mohamed Benmeradi a affirmé que son département a pris toutes les dispositions nécessaires pour que l’encadrement du commerce extérieur ne se traduise pas par des pénuries. « Nous avons fait en sorte d’une manière générale que les mesures visant à dissuader (les opérateurs) à l’importation ne soient pas traduites par des pénuries », a-t-il dit avant de prévenir que « certains produits importés seront certainement plus chers ».

Élargissement et augmentation des droits de douanes

Le ministre du Commerce a également évoqué l’élargissement de la liste des marchandises à la Taxe intérieure de consommation (TIC), au taux de 30%, pour 10 familles de produits finis et l’augmentation des droits de douanes, pouvant atteindre 60%, pour 32 familles de produits finis.

Une farine spéciale et plus économique pour le pain

Interrogé sur la protestation des boulangers qui veulent préserver leur marge de bénéfice sur le pain, Mohamed Benmeradi a parlé d’une « forme de farine spéciale » qui est « plus économique ». « Nous travaillons depuis assez longtemps sur une forme de farine spéciale pour le pain qui a été expérimentée dans beaucoup de pays et qui est plus économique. Au lieu qu’elle soit faite à 100% à partir du blé tendre. Elle sera faite de mixte entre blé tendre et le blé dur », a précisé le ministre.

(*) Les fromages (produits finis), les fruits frais, à l’exception de la banane, les légumes frais, à l’exception de l’ail, les fruits secs, les viandes, à l’exception de certaines catégories notamment les viandes bovines, les dérivés du maïs, les préparations de viandes, les thons, les chewing-gums, bonbons et chocolats, les viennoiseries, les pâtes alimentaires, les dérivés de céréales, les conserves de légumes, les tomates préparées ou conservées, les confitures, les gelées, les fruits conservés, les préparations alimentaires, les préparations pour soupes et potages, les eaux minérales, les papiers, les préparations pour nettoyage, les produits plastiques finis et semi-finis, les caisses et caissettes, le papier hygiénique, le tapis, le marbre et le granite, la céramique finie, les glaces et verres, les moissonneuses-batteuses, les articles de robinetterie, les files de câbles, les tracteurs agricoles jusqu’à une certaine puissance, les meubles, les lustres, les produits hygiéniques (à l’exception de certaines catégories), le ciment, les articles électroménagers et les téléphones mobiles.

close