search-form-close

Tamazight : marches sans incidents à Béjaïa et Tizi Ouzou, affrontements à Bouira

Des milliers de manifestants ont marché ce lundi à Bouira, Béjaïa et Tizi-Ouzou, pour protester contre le rejet par les partis du pouvoir d’une proposition de financement de la généralisation de l’enseignement de Tamazight, dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

À Bouira, les étudiants du département de langue et culture Amazighes de l’université, ont été empêchés de marcher par les policiers antiémeutes, déployés en force. Après une matinée calme, la situation a commencé à dégénérer en début d’après-midi, avec des affrontements, entre les forces de l’ordre et les manifestants. Selon des manifestants, plusieurs étudiants ont été blessés. Les services de police ont opéré plusieurs interpellations.

A Tizi Ouzou, des milliers de personnes ont pris part à la marche pour Tamazight, à l’appel des comités des étudiants de l’université Mouloud Mammeri. Ils étaient plus de 20 000 personnes à participer à cette marche qui s’est ébranlée du portail du campus Hasnaoua à 11h pour n’arriver à son point de chute, le portail officiel de la wilaya, qu’aux environs de 14h30.

Tout au long de l’itinéraire suivie par cette grandiose manifestation de rue aux couleurs jaunes, vert et bleu, les marcheurs, en grande majorité, des étudiants de l’université, des lycéens et des militants du MAK et du RPK, scandaient à tue-tête des slogans en faveur de Tamazight et d’autres pour dénoncer le pouvoir. ” Assa Azeka, Tamazight Tela Tela”, (aujourd’hui et demain, Tamazight existera), ” Mazalay D imaziyen”, (nous resterons toujours des amazighs) scandaient-ils entre autres slogans.

“Ce n’est pas au marché que j’ai trouvé ma langue”, “Tamazight”, “corriger l’histoire, l’Algérie n’est pas arabe”, “Tamazight est mon origine” lit-on sur des banderoles hissées pardessus les têtes.

Un dispositif policier discret a été placé sur tout l’itinéraire de la marche.

La marche s’est achevée après un court rassemblement devant l’entrée officielle du siège de la wilaya où un important dispositif policier a été placé à l’intérieur.

(Rassemblement des étudiants aux alentours du campus Hasnaou)

Des étudiants ont entamé une marche au départ du campus de Tamda, situé à 15 kilomètres de Tizi-Ouzou, vers le campus de Hasnaoua, malgré la forte présence policière sur place qui a essayé d’empêcher le mouvement des étudiants. Selon nos sources et des informations relayées par des militants sur les réseaux sociaux, des arrestations de manifestants ont été opérées par la police à Tamda.

(Marche des étudiants à partir de Tamda jusqu’à Tizi-ouzou)

A Bejaia, la marche a drainé une grande foule tôt ce matin. Les manifestants ont organisé un rassemblement devant le campus de Targa Ouzemmour. Le cortège formé à l’appel des organisations d’étudiants, de syndicats et de lycéens, s’est ébranlé après 11 heures pour se diriger vers la place Said Mekbel. Les manifestants ont scandé des slogans contre le pouvoir et en faveur de Tamazight. Malgré la forte présence policière, aucun incident grave n’a été signalé jusqu’à présent.

(rassemblement des étudiants à Bejaia)

close