search-form-close
  • Brent: $63,40-0,01%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Visite de Maduro : bourde de l’APS ou cafouillage à la Présidence ?

Après l’épisode rocambolesque de la liste du gouvernement Ouyahia où figurait le nom de Messaoud Benagoun en qualité de ministre du Tourisme avant qu’un rectificatif ne tombe annonçant le maintien de Hacene Mermouri, voilà que l’agence officielle se distingue, de nouveau, par une annonce pour le moins surprenante.

Samedi, elle a annoncé l’arrivée du président vénézuélien, Nicolas Maduro, en Algérie pour « une escale technique », avant de préciser le lendemain qu’il s’agit d’une visite de deux jours. « Le président du Venezuela, Nicolas Maduro Moros, a effectué samedi une escale technique à Alger. Le président vénézuélien a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Houari Boumediene, par le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja », avait indiqué l’APS, dans une dépêche laconique. Dimanche, elle balance une nouvelle dépêche annonçant la visite de Maduro.

« Le président vénézuélien Nicolas Maduro Moros, entame à partir de ce dimanche, une visite de deux jours à Alger, qui offrira une occasion de procéder à une évaluation de l’état des relations bilatérales d’amitié et de coopération entre l’Algérie et le Venezuela », écrit l’APS citant un communiqué de la présidence de la République.

« Le président de la République bolivarienne du Venezuela, son excellence, Monsieur Nicolas Maduro Moros, effectue une visite à Alger, les 10 et 11 septembre 2017. Cette visite offrira l’occasion aux deux parties de procéder à une évaluation de l’état des relations bilatérales d’amitié et de coopération, ainsi que les voies et moyens de les consolider. Elle permettra également de procéder à un échange de vues sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun, y compris la situation du marché mondial des hydrocarbures et ses perspectives », selon le texte.

L’APS ne précise pas s’il s’agit d’une visite officielle ou d’État. D’ordinaire, ce genre de visite est annoncé au moins vingt-quatre avant. Elle ne fournit pas non plus d’explications sur ce « subit changement ». S’il est difficile de croire à une bourde de l’APS s’agissant de l’annonce de la nature de la visite, il apparaît clair, tout comme pour l’histoire de la liste du Gouvernement, que les auteurs de l’erreur sont ceux-là mêmes qui ont informé l’agence officielle, c’est-à-dire la présidence de la République.

| LIRE AUSSIMaduro à Alger : un entretien avec Bouteflika toujours incertain

À moins que le président vénézuélien ait changé d’avis à la dernière minute -chose peu probable au regard des préparatifs qu’une telle visite nécessite- ou les autorités algériennes l’aient convié pour y séjourner, cette nouvelle « bourde » renseigne sur la situation à laquelle est arrivé le fonctionnement institutionnel.

close
close