search-form-close
Baisse des cas de Covid-19 en Algérie : « Trop tôt » pour tirer des conclusions

Baisse des cas de Covid-19 en Algérie : « Trop tôt » pour tirer des conclusions

Le nombre de cas quotidiens de coronavirus est en diminution depuis cinq jours en Algérie. De 614 recensés mercredi, les contaminations n’ont pas cessé de reculer pour atteindre 515 cas dimanche 2 août (602 cas jeudi, 563 vendredi, et 556 samedi). Est-ce le début d’une décrue ?

Les spécialistes se montrent très réservés et préfèrent s’abstenir de tirer une quelconque conclusion.

Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de surveillance de l’épidémie de Covid-19, juge « trop tôt » de tirer des conclusions sur la situation épidémiologique, même si le président du Conseil de l’ordre des médecins qualifie les chiffres de ces derniers jours « d’encourageants ».

« La tendance des cas est baissière. Nous espérons qu’elle va se confirmer dans les prochains jours », ajoute-t-il dans une déclaration à TSA. Il relève avec satisfaction « une diminution de la pression en matière d’occupation des lis d’hospitalisation, de façon globale sur l’ensemble de l’Algérie à part quelques points où il y a encore des demandes en hospitalisation ».

| Lire aussi : Covid-19 : l’OMS prévoit une pandémie « très longue »

Le chef du service des maladies infectieuses de l’EPH de Boufarik, Dr Mohamed Yousfi, pense qu’il va falloir attendre que la tendance baissière soit confirmée pour tirer des conclusions.

« Ces chiffres sont enregistrés depuis seulement 2 jours et ce délai n’est pas suffisant » pour conclure à quoi que ce soit, tient à souligner Dr Yousfi. Il rappelle que le bilan journalier des contaminations est déjà passé sous la barre des 600 cas positifs avant de remonter à nouveau.

Le Dr Adel Boudahdir, chef du service réanimation du CHU de Blida ne s’emballe pas aussi, et considère qu’il est « trop tôt » de tirer une conclusion, surtout avec l’événement de l’Aïd el Adha.

« Sincèrement, on ne peut tirer aucune conclusion, du fait qu’il y a plusieurs variables qui entrent en jeu dont l’Aïd et les visites familiales. Il y a aussi le problème de la disponibilité des réactifs et des délais de réception des résultats de la PCR », explique Dr Boudahdir.

Le médecin précise que la moyenne pour la réception des résultats des tests PCR est au minimum d’une semaine. « Rarement où nous recevons les résultats avant (ce délai) », ajoute Dr Boudahdir qui précise que les statistiques données quotidiennement sur la situation épidémique sont par conséquent décalées. L’extension des centres de dépistage PCR n’a pas, selon Dr Boudahdir, participé à améliorer les délais de réception des résultats des prélèvements PCR.

| Lire aussi : Éventuel vaccin contre le Covid : l’Algérie prend les devants

  • Les derniers articles