search-form-close
Coronavirus : plus de 720 morts et 34 500 contaminations en Chine, un mammifère soupçonné

Coronavirus : plus de 720 morts et 34 500 contaminations en Chine, un mammifère soupçonné

Le coronavirus de Wuhan a causé la mort de 722 morts sur plus 34 500 contaminations en Chine, selon les dernières données publiées ce samedi matin par le gouvernement chinois et rapportées par le journal français Le Monde.

Fait notable, le coronavirus a coûté la vie de la première victime non chinoise ce samedi matin. « Nous pouvons confirmer qu’un citoyen américain de 60 ans déclaré porteur du coronavirus est mort dans un hôpital de Wuhan, en Chine, le 6 février », a déclaré un porte-parole de l’ambassade des États-Unis à Pékin, cité par la même source. Pour rappel, la totalité de la ville de Wuhan est depuis deux semaines mise sous quarantaine afin de tenter d’endiguer la propagation du coronavirus.

Dénommé 2019-nCoV, le coronavirus est apparu au début du mois de décembre au marché aux fruits de mer de Wuhan, huitième ville la plus peuplée de Chine. Il se manifeste sous forme de pneumonie avec de la fièvre et une atteinte de l’appareil respiratoire.

Avec 722 morts en Chine, le bilan du coronavirus dépasse désormais celui du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), qui avait tué entre 2002 et 2003 650 personnes dans la partie continentale du territoire chinois et à Hongkong. Le SRAS avait tué 774 personnes à travers le monde, tandis que le coronavirus a pour l’heure fait 724 victimes, avec deux morts supplémentaires à Hong Kong et aux Philippines.

La responsable de l’unité des maladies émergentes de l’OMS, Maria Van Kerkhove, a assuré que 82 % des cas répertoriés étaient considérés comme mineurs, 15 % graves et 3 % « critiques ». Moins de 2 % des cas se sont révélés mortels, a-t-elle ajouté, citée par Le Monde.

Outre les 34 500 cas de contamination recensés en Chine, plus de 300 autres cas d’infections ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires, dont 15 aux États-Unis, 14 en Allemagne, 11 en France et 7 aux Émirats arabes unis.

Signe de l’évolution de l’épidémie en Chine, le ministère des Affaires étrangères français a fait passer à l’orange le conseil à ses ressortissants voyageant en Chine, leur déconseillant de voyager dans le pays sauf raison impérative. Le gouvernement américain a quant à lui annoncé avoir débloqué 100 millions de dollars pour aider la Chine et les autres pays touchés par le coronavirus.

Origine chauve-souris

L’origine du virus semble se confirmer comme provenant de la chauve-souris. Des scientifiques chinois ont en effet annoncé que le pangolin, un petit mammifère, pourrait être « l’hôte intermédiaire » ayant, le dernier, transmis l’agent infectieux à l’être humain, rapporte Le Monde.

Ce mammifère couvert d’écailles, considéré en Chine comme un mets de choix et une source de médicaments traditionnels, pourrait avoir été un hôte intermédiaire du coronavirus, facilitant son passage de la chauve-souris à l’homme.


| LIRE AUSSI : Coronavirus : la mort de Li, le médecin lanceur d’alerte, provoque la colère du peuple chinois

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close