search-form-close
42e vendredi : les principaux événements

42e vendredi : les principaux événements

22h00. Fin de ce direct.

19h10. Alger, Me Bouchachi : « Les élections vont aggraver la crise ».


19h05. Alger, Me Bouchachi : « Les Algériens utilisent tous les moyens pacifiques ».


 | Lire sur TSA : 42e vendredi : les manifestants répondent à Dahmoune et disent non à la présidentielle

18h35. Alger, la mobilisation du 42e vendredi vue du balcon d’un immeuble de la rue Didouche.


18h20. Des manifestations populaires pacifiques se sont déroulées ce vendredi, 42e acte du hirak, dans plusieurs villes du pays : Alger, Oran, Constantine, Annaba, Tlemcen, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, Sétif, Batna, Ouargla, Jijel, Mila, Biskra, Bordj Menail, Dellys, Médéa, Sidi Bel Abbès, Saida, El Bayadh, Ghardaia, Tlemcen, Chlef, Ain Temouchent, Relizane, Guelma, Bordj Bou Arreridj…

18h05. Alger, Me Bouchachi s’exprime sur le 42e vendredi.


17h20. Alger, les manifestants disent non au vote.


17h08. Bordj Bou Arreridj : mobilisation importante des manifestants (Source : Manar Manseri).

17h02. Alger, les manifestants chantent La Liberté de Soolking.


17h01. Alger, des manifestants annoncent une marche le jour du vote.


17h00. Des manifestations pacifiques se son déroulées ce vendredi pour la 42e fois depuis le 22 février, dans plusieurs villes du pays : Alger, Oran, Constantine, Jijel, Mostaganem, Chlef, Bejaia, Tizi Ouzou, Bouira, Biskra, Sidi Bel Abbès, Ain Temouchent, Guelma, Tlemcen, Dellys, Tipaza, Mila, Blida, Ain Defla, etc. Les manifestants, plus nombreux que vendredi dernier, ont réitéré leur rejet de la présidentielle, et réclamé la libération des détenus. Ils ont également scandé les slogans habituels du hirak, et appelé à la grève générale à partir du 8 décembre.

16h45. Bordj Bou Arreridj, importante mobilisation anti-vote, et pour réclamer la libération des détenus et le départ des symboles du régime.

16h30. Oran : un imposant rassemblement se tient en ce moment devant le siège de la wilaya marquant la fin d’une manifestation grandiose destinée à discréditer politiquement la toute prochaine élection prévue jeudi prochain.

16h30. Alger : l’actrice Zahra Harkat participe à la manifestation.


16h25. Alger : le chanteur Djam s’exprime sur le 42e vendredi.


16h22. Tizi Ouzou : la foule déploie un immense drapeau national.


16h20. Bouira : la foule commence à se disperser dans le calme.

16h15. Mostaganem : les manifestants disent non aux élections dans les conditions actuelles lors de l’imposante marche qui se déroule en ce moment dans la ville. (Source : www.mostaganem-aujourdhui.com)


16h01. Aïn Témoucnent : les manifestants ont scandé : « Libérez les détenus politiques » et « Non aux élections de la honte ».

16h00. Tlemcen : à moins d’une semaine des élections présidentielles, la rue continue d’exprimer son hostilité vis-à-vis de ce scrutin qualifié de « mascarade » par les centaines de marcheurs qui ont sillonné les rues ce vendredi.

15h56. Alger : le passage des manifestants en provenance de Bal El Oued et la Casbah.


15h55. Alger, rue Asselah Hocine : les manifestants arrivent en masse de Bab El Oued et de la Casbah.


15h52. Alger : foule impressionnante à rue Didouche Mourad. La mobilisation est plus forte que vendredi dernier.


15h50. Bouira : les manifestants scandent : « Chaab yourid istiqlal ».


15h30. Relizane : ce 42e vendredi de mobilisation a été marqué par une grande marche. Les manifestants ont sillonné les principaux boulevards pour réclamer la libération des détenus d’opinion et ont dénoncé l’entêtement du pouvoir à organiser une élection décriée par la population.

15h26. Alger : de nombreux manifestants brandissent ce carton rouge.



15h20. Bejaia : foule impressionnante pour le 42e vendredi. Les manifestants réclament le départ du régime, la libération des détenus du hirak et réitèrent leur refus d’aller voter le 12 décembre.


15h15. Des manifestations pacifiques se déroulent aussi à Jijel, Annaba, Dellys, Blida, Médéa, Bejaia et Biskra. Les manifestants réclament un Etat civil et non militaire, et disent non à la présidentielle du 12 décembre.

15h10. Alger : foule impressionnante dans le centre-ville. Les manifestants scandent des slogans hostiles aux présidentielles. Ils appellent à la grève générale et réclament un véritable changement.


15h08. Oran : il y a une mobilisation record dans la rue. Les marcheurs expriment une grande détermination à poursuivre le combat pacifique pour l’instauration d’un Etat civil et démocratique.

15h07. Très forte mobilisation enregistrée ce vendredi au centre-ville de Mostaganem à l’occasion de la 42e marche refusant l’élection présidentielle (source : www.mostaganem-aujourdhui.com)

14h50. Constantine, les manifestants moquent les cinq candidats.


14h35. Oran : il y a une forte mobilisation dans la rue. La foule réitère son rejet des élections du 12 décembre et réclame un vrai changement démocratique. « Makanch intikhabat maa el aissabat, ouel Djazair teddi listiqlal (il n’y aura pas de vote et l’Algérie accédera à l’indépendance) », « Ya Ali La pointe ethawra welat (Oh Ali La Pointe, la Révolution est de retour) », scande la foule.

14h26. Tizi Ouzou, les manifestants répondent au ministre de l’intérieur.

14h25. Tizi Ouzou, un hélicoptère survole le centre-ville et les manifestants scandent « Ya Ali » en levant la tête vers le ciel.

14h13. Oran : début de rassemblement des manifestants à la place du Premier Novembre (ex-place d’Armes) en vu de la marche traditionnelle du vendredi.

14h12. Constantine, début de la manifestation du 42e vendredi.



14h10. Alger, la rue Didouche noire de monde.


14h05. Tizi Ouzou, une foule impressionnante défile pour le 42e vendredi.


13h45. Alger : « Amakh anvoté assa », scandent ces femmes en tenue berbère.


13h42. Bouira : début de la manifestation du 42e vendredi.


13h40. Alger : les manifestants appellent à la grève générale.


13h00. Alger : la manifestation prend de l’ampleur.


12h10. Alger : les manifestants sont plus nombreux que vendredi dernier à la même heure. Des portraits de détenus d’opinion sont brandis par de nombreux manifestants.




12h03. Alger : les manifestants scandent : « Oulach lvote oulach ».


12h00. Alger : des manifestants appellent à la grève générale.


11h50. Alger : la manifestation du 42e vendredi a commencé. Important dispositif policier déployé.



Les Algériens s’apprêtent à manifester aujourdhui pour le 42e vendredi consécutif depuis le 22 février dernier.

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient à deux jours de la fin de la campagne électorale -un débat télévisé aura lieu ce soir entre les cinq candidats- et à la veille du démarrage des opérations de vote à l’étranger pour la communauté émigrée. Pour le pouvoir comme pour le Hirak, ce vote des Algériens à l’étranger sera déterminant.

Durant tous les scrutins qu’a connus l’Algérie depuis l’avènement du pluralisme politique il y a trente ans, le vote des émigrés est perçu comme un baromètre de ce que va être la suite, notamment le taux général de participation.

Or tout l’enjeu de l’élection du 12 décembre, et pour le pouvoir et pour le hirak, se résume au taux de participation, duquel se décidera dans une large mesure la suite du bras de fer en cours.

| LIRE AUSSI : 42e vendredi : dernier acte du hirak avant l’élection

Ce 42e vendredi intervient aussi alors que la répression s’intensifie. Hier, Amnesty International a dénoncé les arrestations massives parmi les manifestants ces dernières semaines.

« Depuis le lancement de la campagne présidentielle, les autorités algériennes ont intensifié leur offensive contre la liberté d’expression et de réunion, signalant ainsi leur tolérance très limitée envers les Algériens et Algériennes appelant à un changement du système », a affirmé l’ONG.

« Les arrestations ont commencé à augmenter de manière considérable avec le lancement de la campagne présidentielle : au moins 300 personnes ont été placées en détention lors de vagues d’arrestations menées entre le 17 et le 24 novembre », a-t-elle ajouté.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close