search-form-close
Coronavirus : l’Algérie est entrée en Phase 3

Coronavirus : l’Algérie est entrée en Phase 3

Algérie est officiellement entrée en phase trois du nouveau Coronavirus, a annoncé, ce dimanche 22 mars, le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid sur les ondes de la radio Chaîne 1.

« L’Algérie est entrée en phase 3 de l’épidémie du coronavirus et, par conséquent on doit se préparer au pire », a déclaré Benbouzid.

Le ministre a annoncé que le nombre de contaminations était en hausse, sans toutefois fournir de nouveau bilan. Le dernier bilan, publié hier soir, fait état de 15 morts et 139 contaminations confirmées.

Le nouveau bilan devrait être annoncé à 17 heures par la Commission de suivi de l’évolution de l’épidémie, mise en place hier. Cette dernière est désormais la seule habilitée à annoncer les bilans du coronavirus.

Le ministre a, en outre, fait savoir que dans le but d’éviter toute confusion dans la diffusion des informations, il a été interdit aux directeurs de la santé au niveau des wilayas de faire des déclarations sur le coronavirus en Algérie.

Selon le ministre, cité par le journal El Khabar, la décision de décréter un confinement général de la population reviendra au président de la République.

Abdelmadjid Tebboune présidera ce dimanche un Conseil des ministres consacré en partie à l’évolution de la pandémie en Algérie. De nouvelles mesures sont entrées en vigueur ce dimanche à 1 heure du matin.

Elles prévoient notamment un congé pour 50% des fonctionnaires, la fermeture des restaurants et des cafés dans les grandes villes, la suspension des transports urbains et inter-wilayas. Mais de plus en plus de voix demandent le passage vers un confinement général de la population comme c’est le cas dans plusieurs pays d’Europe ainsi qu’au Maroc et en Tunisie.

Le ministre a annoncé avoir rencontré l’homme d’affaires Issad Rebrab qui a lui confirmé sa disponibilité à acquérir un nombre important de respirateurs pour les mettre à la disposition des hôpitaux.

Selon Benbouzid, l’Algérie, à la différence de l’Italie, a anticipé en prenant les dispositions nécessaires dès le début, assurant à ce propos « qu’il n’y a pas de pénurie de produits pharmaceutiques au niveau des hôpitaux ».

Benbouzid a également tenu à rappeler que l’Institut Pasteur d’Algérie « demeure l’unique structure habilitée à effectuer des analyses sur le coronavirus », précisant que ces mêmes analyses « seront bientôt effectuées à Constantine et à Oran ».

close