search-form-close
Le smartphone, la nouvelle arme redoutable des Algériens contre les délinquants

Le smartphone, la nouvelle arme redoutable des Algériens contre les délinquants

Les Algériens n’hésitent plus à utiliser leurs smartphones comme une arme redoutable contre les chauffards et les délinquants. Ils filment des agressions et les comportements dangereux des automobilistes pour les diffuser sur les réseaux sociaux.

Les images d’une attaque à main armée ayant visé une pharmacie à Oran, prises par des caméras de surveillance, ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Même encagoulés, les malfaiteurs, au nombre de deux, ne devraient pas tarder à être identifiés par les services de sécurité par des indices autres que les traits de leurs visages qu’ils ont courageusement cachés.

Il y a quelques jours, d’autres délinquants, agissant également en duo, jouaient les Rambos sur l’autoroute du côté de Douéra en délestant un pauvre citoyen de sa moto, non sans l’avoir copieusement rossé.

La scène a aussi été immortalisée par l’objectif d’un téléphone portable. Deux jours plus tard, au commissariat, il y avait aussi un téléphone pour permettre à leur victime, et sans doute à des milliers d’internautes, de se réjouir du triste spectacle qu’ils offraient, menottés et tremblotants.

Un autre voleur a été arrêté à Oran presque simultanément pour le même motif, vol de moto, et grâce au même procédé : un passant a tout filmé et a tout diffusé sur les réseaux sociaux.

La semaine passée, deux affaires ont été réglées le même jour par les services de police grâce au concours des citoyens-journalistes. Une jeune adolescente qui a blessé un jeune de 27 ans au couteau et deux délinquants qui ont délesté un citoyen de ses documents sous la menace de sabres, ont été arrêtés.

Les délinquants de la route n’échappent pas eux non plus aux objectifs omniprésents. Sur une route de Bejaïa, à double sens, un chauffeur de poids lourds est filmé en train de conduire dangereusement, à grande vitesse, doublant motos et véhicules légers et évitant miraculeusement plusieurs fois une collision frontale avec les véhicules roulant en sens inverse.

Il n’a pas provoqué d’accident, du moins sur les images vues, mais le large partage de la vidéo lui vaudra sans doute une interpellation. Une scène similaire, avec des conséquences plus graves, a été filmée il y a près de deux mois sur la rocade autoroutière sud d’Alger, entre Ben Aknoun et Chéraga.

Une Skoda Fabia harcèle une petite Maruti jusqu’à la faire déraper. Là aussi, grâce à la vidéo, la police a vite réagi. Le chauffard est arrêté et condamné à trois ans de prison ferme et ses deux accompagnateurs à une année de sursis.

Une nouvelle tradition est en train de s’installer et le nouveau procédé fonctionne jusque-là à merveille. Preuve en est la célérité avec laquelle les services de sécurité règlent ces affaires de petite délinquance.

Il marche tellement bien que la direction générale de la Sûreté nationale vient de lancer une application gratuite et sécurisée qui permettra aux citoyens d’envoyer à la police en temps réel ce genre d’images ou des vidéos d’agressions ou autres actes délictuels.

L’application est dotée même de la localisation GPS qui permet aux policiers de connaitre automatiquement la position de l’expéditeur qui, selon les explications de la DGSN, peut rester anonyme.

Tout cela devrait donner à réfléchir aux petits délinquants qui font la loi dans les quartiers et surtout à ces chauffards qui sèment la terreur sur les routes, donnant l’impression de n’avoir peur de personne ni de rien

  • Les derniers articles