search-form-close
Les propos haineux et violents de Naïma Salhi sur tamazight (Vidéo)

Les propos haineux et violents de Naïma Salhi sur tamazight (Vidéo)

Naïma Salhi fait encore parler d’elle en provoquant, cette fois-ci, une polémique autour de la généralisation de l’enseignement du tamazight.

« Une langue qui n’en est pas une, qui n’est pas porteuse de sciences et qu’on ne comprend pas à l’extérieur ne va pas nous servir. Qu’est-ce qu’on fera avec ? », lance la Secrétaire générale du microscopique Parti de l’équité et de la proclamation.

« Vous rejetez la langue arabe qui est parlée par plus d’un milliard de personnes, qui a des milliards de livres et de manuscrits et vous nous ramenez une langue morte qui n’a pas de lettres, de mots et de sens pour nous bloquer », assène encore Naïma Salhi qui ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle affirme avoir menacé sa petite fille de mort si elle venait à prononcer un mot en tamazight.

« Si tu prononces un mot en kabyle, je te tue ! »

« Ma petite fille est dans une école privée où la majorité des élèves sont kabyles. Elle s’est comportée avec innocence et a commencé à apprendre. Je ne me suis pas opposée. Puisque c’est devenu une obligation d’apprendre (tamazight), je lui ai dit : si je t’entends prononcer un mot en kabyle, je te tue. Je vais t’éduquer ! », lâche-t-elle en dialectale.

Dans un langage violent et haineux, cette responsable politique poursuit en indiquant que la « force est détenue par la majorité ». Comprendre : par les Algériens arabophones. « J’interdis à mes enfants de prononcer ne serait-ce qu’un mot en tamazight. Je veux dire le kabyle francisé des gens du MAK, le mouvement terroriste », conclut-elle.

Racisme et misogynie

Ce n’est pas la première fois que les déclarations racistes et parfois misogynes de la Secrétaire générale du Parti de l’équité et de la proclamation, devenue députée à l’issue des élections législatives de 2017, suscite la polémique.

On se souvient de sa défense acharnée de la polygamie dans laquelle elle voit une solution au « problème du célibat » des femmes et une manière de prémunir les hommes « du pêché ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close