search-form-close
Maroc : un média proche du palais réagit à la réponse algérienne

Maroc : un média proche du palais réagit à la réponse algérienne

Un média marocain réputé proche du palais a réagi ce dimanche à la réponse officieuse apportée la veille par les autorités algériennes à l’appel lancé par le roi du Maroc Mohamed VI pour un dialogue avec « franchise » et « bonne foi ».

Le média marocain Le360 estime qu’« Alger se dérobe encore une fois à l’appel de fraternité lancé par le Roi ». « On comprend mieux pourquoi Alger a tardé à réagir à l’offre de dialogue faite par le souverain […] à laquelle Alger oppose toutefois une fin de non-recevoir », écrit Le360.

« Ce n’est pas la première fois qu’Alger décline l’offre de dialogue pour une remise à plat des divergences bilatérales […] Le Roi Mohammed VI, depuis son intronisation, n’a en effet eu de cesse de tendre la main à Alger en vue d’une normalisation», affirme le média marocain.

« Mais voilà, ce n’est pas de cet œil que semble le voir un régime algérien haineux non seulement envers le Maroc, mais aussi tous les pays du voisinage ou presque, qui se plaignent d’ailleurs de son inimitié viscérale », écrit Le360, qui estime qu’ « avec cette énième rebuffade, il apparaît donc à l’évidence que le voisin de l’est continuera d’insulter l’avenir ».

Le roi marocain avait appelé le 6 novembre dans un discours à l’occasion du 43e anniversaire de « la Marche verte » à la mise en place d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » destiné à permettre de régler les différends entre son pays et l’Algérie. « En vertu de son mandat, ce mécanisme devra s’engager à examiner toutes les questions bilatérales, avec franchise, objectivité, sincérité et bonne foi, sans conditions ni exceptions, selon un agenda ouvert », avait suggéré Mohamed VI.

Quatre jours plus tard, une source algérienne autorisée a qualifié de « non-événement » l’appel du souverain marocain. Cette offre douteuse dans sa forme (célébration de la marche verte) et suspecte de par son contenu (volonté de bilatéraliser la question du Sahara occidental) est un non-événement qui ne mérite pas de réponse formelle », a déclaré à TSA la source autorisée. L’Algérie, « échaudée par les précédentes diversions de Mohammed VI et les fausses ouvertures conçues en fonction des échéances », estime ainsi que cet appel n’est pas sincère.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close