search-form-close
  • Brent: $51,63-2,31%
  • Taux de change: 1 € = 129 DZD (Officiel), 189 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Montage automobile : Bouchouareb minimise les changements annoncés par Sellal

Abdeslam Bouchouareb a défendu ce lundi sa politique dans le montage automobile et a minimisé les changements annoncés par Sellal. En visite ce lundi à Chlef, le ministre de l’Industrie et des Mines a « loué ce qui a été réalisé après deux ans de cette expérience en Algérie », selon le compte rendu de l’agence officielle.

Le ministre a répété que le gouvernement algérien visait un taux d’intégration de 40 % après cinq années de mise en service de toute usine.

M. Bouchouareb a minimisé les changements annoncés par le premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour le montage automobile. Interrogé par la presse à propos de la révision du cahier des charges relatif au montage des véhicules, il a soutenu que des clarifications ont été apportées à propos de certains points et articles relatifs au taux d’intégration après chaque année de mise en service d’un projet, ainsi que de l’exportation de pièces détachées vers les marchés mondiaux. En clair : le gouvernement ne compte pas revoir en profondeur sa copie dans l’industrie automobile.

M. Bouchouareb en a profité pour défendre une nouvelle fois l’usine de montage de véhicules de Tiaret (Hyundai), soulignant que son promoteur Mahieddine Tahkout respecte le cahier des charges qui a été conclu. Il a toutefois répété que « toute infraction aux conditions relatives au taux de montage et d’intégration, va aboutir à la résiliation de l’accord ».

M. Bouchouareb, s’est contenté de lancer un appel aux investisseurs dans l’industrie mécanique à œuvrer en vue d’atteindre un taux d’intégration de 25 %. Lors de l’inspection d’une unité de montage d’engins agricoles et de travaux publics à Chlef, le ministre a indiqué que l’industrie mécanique en Algérie est récente, avant d’appeler les opérateurs du domaine à œuvrer en vue d’atteindre un taux d’intégration entre 22 à 25 %, dans une première étape.

Il a réitéré le soutien du gouvernement et de son ministère à tous les projets apportant une valeur ajoutée dans le domaine du montage et de l’industrie mécaniques, dont le taux d’intégration se situe actuellement entre 5 et 10 %.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis

  • À la une

    Tebboune a-t-il été trop imprudent ?

    Après l’ascension fulgurante, la chute brutale. Revenu au gouvernement en 2012, après une traversée du…

    Après l’ascension fulgurante, la chute brutale. Revenu au gouvernement en 2012, après une traversée du désert, Abdelmadjid Tebboune a monté les marches du pouvoir jusqu’à devenir Premier ministre.…

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close