search-form-close
  • Brent: $51,79-0,08%
  • Taux de change: 1 € = 117,16 DZD (Officiel), 189 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Pétrole : le SG de l’Opep se dit “très confiant” sur l’efficacité des réductions

Le Secrétaire général de l’Opep, Mohammad Barkindo, s’est dit ce mercredi 19 avril “très confiant quant au fait que notre action collective continue de se révéler efficace et nous apporte les résultats que nous espérons“.

À Abu Dhabi, il a affirmé que tous les producteurs de pétrole prenant part à l’accord de réduction s’engageaient à abaisser les stocks mondiaux jusqu’à leur moyenne sur cinq ans et à ramener la stabilité sur le marché.

M. Barkindo a précisé que l’accord de réduction avait été encore mieux appliqué en mars qu’en février et s’est réjoui du fait que 11 producteurs hors Opep y ont participé à hauteur de 1,8 million de bpj, indique le communiqué de l’Opep.

Le Secrétaire général n’a pas indiqué si cet accord allait ou non être étendu sur six mois supplémentaires. Il a toutefois précisé que la décision qui serait prise irait dans l’intérêt de tous les pays producteurs et consommateurs, rapporte Reuters.

En conséquence de ces déclarations, les cours du pétrole sont remontés, après avoir chuté ces derniers jours en raison de l’augmentation de la production de pétrole de schiste aux États-Unis. En milieu de journée, le Brent a dépassé la barre des 55 dollars, avant de redescendre à 17:44 GMT, à 54,07 dollars.

Le prix du pétrole a cessé de réagir à des facteurs qui normalement le soutiennent depuis que le ministre saoudien du pétrole al-Falih a quelque peu refroidi de telles attentes“, a indiqué Carsten Fritch, responsable de stratégie chez Commerzbank cité par Reuters. Mardi, le ministre saoudien de l’Énergie avait déclaré qu’il était “prématuré” de parler d’une extension de l’accord de réduction.

Au vu de l’augmentation de la production américaine, les analystes recommandent la prudence. “La bataille entre les producteurs de pétrole ‘sheikh’ et ‘schiste’ est loin d’être réglée… toutes les tentatives de l’Opep d’atteindre un déficit durable de production sur le marché du pétrole étant torpillées par les producteurs hors Opep, en premier lieu par les États-Unis“, estiment des analystes de Commerzbank cités par Reuters.

Des données officielles sur la production de pétrole américaine, en augmentation, doivent être publiées en fin de journée par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

La prochaine réunion de l’Opep est prévue le 25 mai à Vienne. Le même jour, une rencontre entre Opep et pays hors Opep doit avoir lieu, a appris Reuters.

L’extension de l’accord de réduction sur le deuxième semestre de 2017 est soutenue par plusieurs membres clés de l’Opep, et même par son chef de file l’Arabie saoudite, à condition que la Russie et d’autres pays hors Opep acceptent d’y participer, ont confié à l’agence des sources du cartel.

Le ministre russe de l’Énergie, Alexander Novak, a indiqué récemment que des discussions avec les producteurs russes auraient lieu au sujet de cette extension.

Du côté saoudien, les signaux sont confus : si les exportations sont passées de 7,7 millions de bpj en janvier à 6,96 millions de bpj en février, la production a quant à elle augmenté, passant de 9,75 millions de bpj en janvier à 10 millions de bpj en février, avec un raffinement plus important de son pétrole brut.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis

  • À la une

    Quand Ouyahia critique indirectement Bouteflika
    Il y a 10 min

    Ahmed Ouyahia a critiqué, ce mardi 26 avril, la politique de hausse…

    Ahmed Ouyahia a critiqué, ce mardi 26 avril, la politique de hausse des salaires accordée en 2012. Évoquant une période « d’opulence financière » à l’époque, le chef du RND a rappelé son caractère éphémère.
    Printemps arabe
    Dans la foulée des printemps arabes, pour calmer le front social, le gouvernement qu’il dirigeait a entamé une revalorisation conséquente des rémunérations de la fonction publique, assortie d’une période de rappel lui donnant ainsi un effet rétroactif.
    Partie de la volonté de l’ancien…

  • Actualité - Politique

  • Économie