search-form-close
Sellal : l’Algérie a « choisi la voie difficile »

Sellal : l’Algérie a “choisi la voie difficile”

L’Algérie a choisi « la voie difficile » pour faire face à la crise pétrolière mondiale en dépit des « solutions de facilité » proposées par de nombreux experts comme le renoncement aux acquis sociaux ou le recours à l’endettement, a déclaré ce lundi à Batna le premier ministre, Abdelmalek Sellal.

« Depuis presque trois années le monde est confronté à la crise pétrolière face à laquelle nous avons choisi la voie difficile, la voie du labeur, de la production et de la diversification de l’économie en dépit des solutions de facilité proposées par de nombreux experts comme le renoncement aux acquis sociaux ou le recours à l’endettement« , a déclaré le Premier ministre devant les autorités locales et les représentants de la société civile au terme de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya Batna, selon l’agence officielle.

M. Sellal s’est dit convaincu que « si ce choix avait été posé à Benboulaid, Ben Batouche et Ali N’mer, Paix à leurs âmes, ils auraient opté pour la même démarche que leur frère, le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, qui refuse de compromettre l’avenir des générations futures et de faire basculer l’Algérie dans la spirale de la dépendance extérieure« .

Après avoir renouvelé l’attachement de l’Algérie à la préservation des acquis sur la voie de « l’édification de la patrie », le Premier ministre a exprimé le souhait de voir « se réaliser davantage d’acquis dans le cadre de la justice sociale et d’une économie libre de toute dépendance aux richesses naturelles« .

« Les réalisations dans nombre de secteurs économiques sont très encourageantes avec l’émergence d’un produit national de qualité répondant aux normes de compétitivité lui permettant de couvrir le marché algérien et de s’orienter même vers l’exportation« , a-t-il déclaré affirmant que « ce sont là les premiers jalons d’une économie algérienne émergente« .

M. Sellal a estimé que « cette dynamique positive nécessite soutien et appui en veillant constamment à la création de la richesse et la modernisation de l’économie nationale. Nous sommes déterminés avec les cadres et les jeunes à mener et à gagner cette bataille« , a-t-il ajouté.

Aussi, « nous ne voulons plus voir des bateaux accoster nos ports chargés de produits importés et les quitter vides » soulignant la rude concurrence entre les États et les grandes compagnies internationales pour drainer les Investissements extérieurs directs (IED) et accéder aux marchés mondiaux.

Mettant en exergue la nécessité d’amélioration de la performance des banques et la hausse des dépôts bancaires et de l’investissement participatif local, M. Sellal a indiqué que ce sont là des facteurs à même de renforcer la confiance des investisseurs et des entrepreneurs.

  • Les derniers articles

close