search-form-close
Table-ronde sur le Sahara Occidental : l’Algérie s’engage pour son bon déroulement

Table-ronde sur le Sahara Occidental : l’Algérie s’engage pour son bon déroulement

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a assuré ce mercredi 5 décembre à Genève, l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, de l’engagement de l’Algérie pour le bon déroulement de la table-ronde sur le conflit du Sahara occidental.

“M. Messahel a assuré à Köhler de l’engagement de l’Algérie, en sa qualité de pays voisin, à contribuer au bon déroulement de la table-ronde de Genève pour relancer le processus de négociations entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario”, rapporte l’agence officielle.

L’entretien, qui s’est déroulé peu avant le début des travaux de la table-ronde sur le Sahara occidental et à laquelle l’Algérie est invitée en tant que pays voisin et observateur, s’inscrit dans le cadre de la résolution 2440 du Conseil de sécurité des Nations unies, rappelle-t-on.

Lors de cet entretien, M. Messahel a réitéré le soutien de l’Algérie aux efforts de l’Envoyé personnel qui lui a été exprimé par le président Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de l’audience qu’il lui a accordée le 23 octobre 2017, en vue de parvenir à un règlement du conflit du Sahara occidental conformément à la légalité internationale et aux résolutions pertinentes des Nations unies, a-t-on ajouté.

Mardi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réclamé que les parties réunies mercredi à Genève pour deux jours de table ronde sur l’avenir du Sahara occidental, “s’engagent dans des discussions de bonne foi, sans pré-conditions et dans un esprit constructif”.

Le 31 octobre, le Conseil de sécurité a enjoint le Maroc et le Front Polisario de reprendre les négociations “sans préconditions et de bonne foi” en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, rappelle-t-on.

close