search-form-close
« Ouled Lahlal », un feuilleton à succès qui suscite la controverse

« Ouled Lahlal », un feuilleton à succès qui suscite la controverse

Le fait est inédit. Lundi 13 mai au soir, après le ftour, des dizaines de personnes se sont rassemblés à la Place du 1er novembre (ex-Place d’armes) à Oran pour apporter leur soutien à l’équipe du feuilleton « Ouled Lahlal » que diffuse depuis le début du Ramadhan Echorouk + en prime time.

Durant la même journée, Ennahar TV, une chaîne concurrente, a repris un communiqué anonyme en affirmant que des « activistes de la société civile d’Oran » dénoncent « le contenu du feuilleton « Ouled Lahlal » parce qu’il porterait « atteinte » à la réputation de la ville à « travers des scènes, des mouvements et des expressions » dégradants. Selon la chaîne d’Anis Rahmani, la société civile oranaise a demandé « l’arrêt immédiat » de la diffusion du feuilleton.

« Faux. Ce communiqué n’est pas signé et personne ne connaît son auteur. Il n’a aucune crédibilité. Les Oranais ne sont pas contre nous. Ils nous soutiennent », répond Abdelkader Djeriou, comédien, contacté par TSA.

Abdelkader Djeriou, qui interprète le rôle principal dans le drama, a pris la parole devant la foule, accompagné par d’autres comédiens comme Mohamed Khassani ou Imene Nawal, pour saluer les Oranais et souligner leur hospitalité et leur accueil pour l’équipe du tournage.

« La ville d’Oran est celle des arts et de la culture. Méfiez-vous du système pourri qui veut nous diviser et méfiez-vous des manipulations. Nous sommes tous des Algériens », a-t-il déclaré.

« L’artiste doit être franc avec sa société »

Sur son compte Facebook, Abdelkader Djeriou, le concepteur artistique de trois sitcoms à succès comme « Jornane El Gosto », « Nass Stah » et « Dekious ou Mekious », a posté un live sur Facebook pour accuser Ennahar TV de diffuser de « fausses nouvelles ».

« Cela fait six mois que nous travaillons presque seize heures par jour sur ce feuilleton. Ouled Lahlal a été tourné à Oran. Le tournage aurait pu avoir lieu aussi à Béjaia, Chlef, Constantine ou ailleurs. Nous ne parlons pas avec le filtre. L’artiste doit être franc avec sa société », a soutenu le comédien.

Tourné en grande partie au quartier populaire Ederb d’Oran et réalisé par le Tunisien Nacerddine Shili, « Ouled Lahlal » (Les enfants du bien) raconte l’histoire de deux frères Merzak (Abdelkader Djeriou) et Zinou (Youcef Sehairi), bandits justiciers, qui décident d’habiter dans un quartier pour rechercher leur sœur après le décès de leur mère.

Ils découvrent au fil des jours que le quartier est pris en main par un trafiquant de drogue qui use et abuse de la misère des gens et que le lieu cache des secrets.

« Ouled Lahlal » rassemble une pléiade de comédiens comme Malika Belbey, Ahmed Meddah, Mohamed Khassani, Souhila Maâlem, Mustapha Laribi et Djellab Ben Abdallah.

Le drama enregistre des records d’audience. Les huit épisodes déjà diffusés ont été vus plus de 20 millions de fois sur Youtube.

Ennahar TV diffuse depuis le début du Ramadhan un sit-com « Rais Corso » et un drama « Macha’ir » (Sentiments) qui à l’origine devaient être les produits d’Echorouk TV.

Ennahar TV a réussi à les racheter après que ces deux produits aient été « bloqués » en 2018 pour des considérations politiques. L’affaire donne lieu à un véritable bras de fer et une petite guerre entre les deux chaînes de télévision pour dominer l’audimat durant une période, le Ramadhan, marquée par une grande consommation de la télévision par les Algériens et par une « explosion » des annonces publicitaires. Plusieurs produits de fiction bénéficient de sponsors.


  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close