search-form-close
Anissa Boumediene fait l’éloge de Gaid Salah, insiste sur la stabilité de l’Algérie

Anissa Boumediene fait l’éloge de Gaid Salah, insiste sur la stabilité de l’Algérie

La veuve du président Houari Boumediene, Anissa Boumediene, a plaidé pour la « stabilité » de l’Algérie, faisant l’éloge du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah et estimant que « la solution la plus sage » serait que l’armée gère les affaires du pays, rapporte ce vendredi le média britannique la BBC.

« Le peuple algérien est un peuple formidable, très courageux, très patient. Mais quand il dit à un moment donné ‘’ça suffit’’ c’est que vraiment il en a par-dessus la tête et que ça suffit. Il a perdu la confiance en ses dirigeants », a affirmé Anissa Boumediene dans un entretien radio accordé depuis Paris.

« Je pense que dans la situation actuelle, il vaut mieux que le chef d’état-major que je ne connais pas du tout, mais étant donné qu’il a réussi à faire une armée qui se situe au 23e rang mondial, je crois que c’est le seul aspect positif de cette politique, et qu’en même temps il se démène et visite toutes les régions, je pense que dans un temps provisoire il faut qu’il y ait de la stabilité dans ce pays », a déclaré la veuve du défunt président Boumediene.

« Je ne dresse pas des louanges [à Gaïd Salah], je constate qu’au point de vue de l’armée, ça a été du bon travail. Et ce que je souhaite avant tout c’est la stabilité de mon pays », a insisté Mme Boumediene, estimant que Gaïd Salah peut assurer cette stabilité : « Je le pense, c’est indispensable. Ce que je ne veux surtout pas, c’est qu’on retourne dans les années 90 », a-t-elle affirmé.

Anissa Boumediene a enfin estimé que « la solution la plus sage » consisterait à ce que ce soit l’armée qui gère les affaires du pays. « Je pense que c’est la solution la plus sage. Maintenant il faut que ce pays reste stable », a-t-elle déclaré.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close