search-form-close
Séjour médical de Bouteflika en Suisse : déjà cinq jours

Séjour médical de Bouteflika en Suisse : déjà cinq jours

À la veille de la grande manifestation prévue ce vendredi 1er mars contre le cinquième mandat et à trois jours de la date limite de dépôt de candidatures au Conseil constitutionnel, Abdelaziz Bouteflika se trouve toujours en Suisse.

En tout cas, cet après-midi son avion était encore en Suisse. « Le Gulfstream IV, qui a déposé Abdelaziz Bouteflika à Cointrin dimanche, est encore sur le tarmac, immobile », écrit La Tribune de Genève dans un article publié ce jeudi en début de soirée.

Pour sa part, le compte Twitter GVA Dictator Alert, qui surveille des allées et venues des avions de pays considérés comme autoritaires, ne mentionnait jusqu’à 19 heures aucun mouvement de l’avion présidentiel algérien.

Abdelaziz Bouteflika est soigné aux Hôpitaux universitaires de Genève, selon La Tribune de Genève. La présidence de la République a évoqué, jeudi dernier, un déplacement en Suisse pour un « court séjour » médical, sans en préciser la durée. Depuis, elle n’a plus communiqué, y compris sur l’arrivée du chef de l’État en Suisse dimanche.

« L’homme d’État, qui fête samedi son 82e anniversaire, se rétablit-il ? Les HUG ne font aucun commentaire. Au consulat d’Algérie, au bord du lac à Bellevue, retenue similaire. On nous reçoit mais on ne dit rien, ni par oral ni par écrit. À Pregny-Chambésy, où réside le consul d’Algérie, le silence règne. Tout comme à Alger », écrit le journal suisse.

Une résidence à 30 millions de francs suisses

La Tribune de Genève évoque la fameuse villa acquise par l’État algérien en 2008. « Le bout du Léman, l’État maghrébin connaît bien, lui aussi. Il possède depuis 2008 une magnifique demeure, appelée la Villa Baur, et une ferme adjacente à Pregny-Chambésy, une commune réputée pour accueillir de nombreuses missions étrangères », écrit le journal.

Cette villa « sert de résidence au consul d’Algérie et à sa famille. L’État algérien a déboursé 30 millions de francs pour acquérir la Villa Baur, construite après la première guerre, et son jardin de 34.900 m2. Aucun État africain n’a déboursé autant dans l’immobilier dans le canton », affirme encore La Tribune de Genève. L’Algérie  possède aussi des biens immobiliers à Bellevue (le consulat) et à Anières, selon la même source.

  • Les derniers articles