search-form-close
  • Brent: $57,71-0,26%
  • Taux de change: 1 € = 134,35 DZD (Officiel), 204 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Soufiane Djilali appelle à la « mise en œuvre rapide » de l’article 102 de la Constitution

Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, a appelé ouvertement, ce samedi 12 août, à la mise en œuvre « rapide » de l’article 102 de la Constitution au regard de la crise qui mine le sommet de l’État.

| LIRE AUSSI : L’affaire Haddad, symbole de graves défaillances au sommet de l’État

« À l’évidence, seule maintenant la mise en œuvre rapide de l’article 102 de la Constitution, à défaut d’une démission en bonne et due forme du président de la République, pourra éviter à l’Algérie une aventure gravissime », écrit Sofiane Djilali dans un communiqué rendu public et intitulé « Coup d’État rampant », en allusion au bras de fer entre le cercle présidentiel et le premier ministre Abdelmadjid Tebboune.

| LIRE AUSSI :  Recadrage de Tebboune par Bouteflika : les hypothèses inquiétantes de Noureddine Boukrouh

L’article 102 de la Constitution dispose que « lorsque le président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement (…) ».

« La crise ouverte à El Alia ne se résorbera pas par le départ du Premier ministre. L’édifice du régime étant maintenant largement fissuré, apparaissent clairement, non seulement la vacance de la Présidence mais aussi la tentative d’usurpation de fonction », dénonce Sofiane Djilali.

« Pour démentir cette réalité, il aurait fallu que le président de la République reçoive officiellement une large délégation formée par des partis politiques et des représentants de la société civile à qui, il aurait signifié, en pleine lucidité, sa volonté », estime-t-il.

« Or, il en a été déjà incapable par un passé récent, et sa situation médicale s’est à l’évidence largement dégradée depuis cet épisode », ajoute-t-il encore en allusion à l’initiative avortée du groupe des « 19 » conduit notamment par les deux figures, Louisa Hanoune et Zohra Drif.

Sofiane Djilali suggère même à Tebboune de refuser d’être démis éventuellement. « Le gouvernement Tebboune est donc en position de refuser toute décision pour le démettre, puisque n’émanant pas de la volonté publique du “Président officiel”, et pourra de ce fait dénoncer toute tentative en ce sens avec des arguments définitifs sur la vacance de la Présidence et plus gravement encore, sur l’usage illégal de ses prérogatives constitutionnelles par de tierces personnes ! », dit-il.

Selon lui, « ceux qui ont imposé à l’Algérie le démentiel 4e mandat sont politiquement, moralement et pénalement responsables de la tragédie éventuellement à venir ».

« Le 4e mandat aura fini par détruire toute solution raisonnable et honorable pour remettre le pays sur une voie consensuelle », conclut-il.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (26)

    • abbesm

      abbesm

      Je pense q’il faut agir comme le gens du foot, quand ils n’ont pas gain de cause dans les instances nationales, ils se retournent vers le TAS, c une bonne idée n’est ce pas.

    • ElPatron

      ElPatron

      @bassim
      Cet article ne peut être appliqué que par le conseil constitutionnel présidé par le Monsieur qui s’est trompé (affaire Al Khalifa) ..
      Le Monsieur qui s’est trompé n’appliquera jamais cette règle pour des raisons ….
      La seule solution serait de lui mettre un flingue sur la tempe pour l’obliger à le faire .

      • Genseric

        Genseric

        Les grabataires qui composent le Conseil Constitutionnel, sont eux mêmes éligibles à l’article 102 de la constitution .

    • bassim

      bassim

      Soufiane Djilali va droit au but et il a bien raison.
      On en a marre de tourner autour du pot. Bouteflika n’est pas en position de gouverner et il est la depuis bien trop longtemps.
      Avec des prix du pétrole élevés les défaillances ne se voyaient pas, mais maintenant que le pétrole est bas l’anarchie et l’incapacité de transformer l’économie sont clairement visibles.
      Pas besoin d’accuser la main étrangère pour comprendre ça.
      Meme Hanoune et Ouyahia ne parlent plus de main étrangère.

    • bassim

      bassim

      Déjà on ne doit jamais toucher à la limite des deux mandats maximum.
      Ceci pour empêcher un accaparement des pouvoirs du régime en place. Ce qui est entrain de se passer petit à petit.
      L’Algérie n’est pas une démocratie solide pour espérer fonctionner à la manière de l’allemagne qui peut avoir à la tête d’un pouvoir exécutif la même personne autant de fois que possible (Merkel).

    • chonita

      chonita

      N IMPORTE QUOI AVEC UN PRESIDENT GRABATAIRE ATTEINT DE DEMENCE IL NE FAUDRAIT PAS S ATTENDRE AUX MIRACLES . UN PAYS DE MERDE REGIT PAR UN MERDEUX ET UNE POPULATION ARABE ( non les BERBERES) sale haineuse versee dans le NAZISLAMISME

      • chonita

        chonita

        KAMEL CA NE TE REGARDE PAS QUI JE SUIS.JE DEFEND LE PEUPLE KABYLE POINT BARRE

      • Genseric

        Genseric

        @kamelCAN :
        non ; chonita est juste en manque de phallus algérien . Ha! ha! ha!

    • uchan

      uchan

      Ou sont les forces vives de la nation qui permettent ce que vous espérez, le peuple est dans un état de liquéfaction avancée, il n’est pas du tout concerné par l’avenir de son pays, “khatini la politique” est l’expression fétiche des algériens, la classe politique n’existe plus, les intello est une denrée rare chez nous, pour la plus part ils se sont barrés ailleurs, et les autres ils mangent à tout les râteliers, l’ANP, la plus part des anciens sont partis, les nouveaux ont pour la majorité étaient promus par Bouteflika, ils ont mangé de la main des Bouteflika, question simple : quel est ou quels sont les hommes qui peuvent fédérer les algériens derrière leur appel, les islamistes sont IN, les démocrates réunis font à peine 5 % de l’électorat ! Qui peut alors dire non aux Bouteflika en 2019 ? Quelqu’un à dit non en 2014 pour qu’il dise non en 2019, soit l’actuel chef sera reconduit soit le prince héritier prend la relève, l’avenir nous le dira.

      • Genseric

        Genseric

        En lisant ton commentaire , le peu d’espoir que j’avais a disparu . 🙁

    • Software

      Software

      Surtout qu’il soit sans heurt et sans violence,
      et c’est ainsi que le peuple espagnole avait détrôné le gouvernement de José María Aznar en dépit de sa décision de soutenir l’invasion de l’Iraq et d’avoir récidivé dans le mensonge.

    • ElPatron

      ElPatron

      @Fodda
      Mr Djilalli appelle à un coup d’état étant donné que le CC n’appliquera jamais cet article.
      J’analyse ce que ce Mr vient de dire lui-même , libre à vous de comprendre ou de ne pas comprendre mon analyse !

      • chonita

        chonita

        FODDA EST UN HIJO DE PUTAS UN ARABOCHIEN SALE NAZISLAMISTE

      • bassim

        bassim

        Non, non il appelle bien à la destitution par application de cet article par le CC.
        Si cet article existe dans la constitution ce n’est pas pour faire beau.

    • GUERRIER

      GUERRIER

      Mr Djillali vous rêvez où vous faites le Naïf nous sommes en Algérie pas en Tunisie, tout nos institutions sont dirir par la famille et les proches de pharaon d’Oujda ,

    • JeunesseDZ

      JeunesseDZ

      Mr Mourad Medelci: Vous etes responsable devant l histoire et devant tous les Algériens et l Algerie meme.

      • netzer

        netzer

        mourad medelci est dans la même situation que bouteflika ,oud abbes ,bensalah et nécessite un internement en psychiatrie !je ne suis pas spécialiste en neuros mais le comportement de ces personnes est anormale ! Parkinson et Alzheimer pas de doutes i; on est gouverne par des séniles ou plutôt des fous dont profitent leurs entourages pour s accaparer du maximum d argent ;ils risquent dans leur folie d entraîner le pays dans le chaos !allah yester

    • JeunesseDZ

      JeunesseDZ

      L histoire responsabilise le chef du actuel du conseil constitutionnel. Il est totalement responsable de toute conséquence grave pour l algerie.

    • Genseric

      Genseric

      Le problème c’est que même les hommes qui composent le Conseil Constitutionnel sont admissibles à l’article 102 de la constitution . Finalement ce Conseil Constitutionnel n’existe que de manière fictive . Sofiane Djilali fait semblant de l’ignorer .

    • abbesm

      abbesm

      Moi je pense à une chose que l’esprit “errouh” de notre chahid REDA malek va nous poursuivre pour longtemps l’homme qui a dit un jour”que la peur doit changer de camp” effectivement la peur doit changer de camp.

    • ElPatron

      ElPatron

      Des démocrates qui appellent au coup d’état …..spécificité arabe s’il en est !!!!!!!!!

      • Fodda

        Fodda

        Les vrais démocrate appel tout simplement à l’application de la loi 102 de la Constitution dispose que « lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement ….c’est exactement l’état de santé de ton boutef,tu le vois pas dans chaque apparition forcé par les Gangs du régime illégitime devant les caméras on le voit Hal femo w yrayegue w dahchane complètement PERDU

    • meriemkamel

      meriemkamel

      Djilali Sofiane candidat en 2014 sans réussir à récolter le nombre de signatures requises, avant d’appeler à leur boycott et partisan de l’application de l’article 88 de l’ancienne constitution. Bouteflika élu, il a fait parti du fourre-tout de Mazaffran qui revendiquait un dialogue sérieux avec le pouvoir représenté par le même Bouteflika qu’on disait inapte à exercer ses fonctions. A la faveur des dernières législatives qui ont vu le fourre-tout de Mazaffran complètement disloqué parce que, en dehors de la haine qu’ils portent à Bouteflika, ses “animateurs” n’ont rien à partager. A la différence de ses partenaire de fortune qui ont décidé de participer aux législatives de 2017, Djilali Sofiane, avait boycotté le scrutin. Aujourd’hui il appelle l’APN “illégitime” à destituer le président. Drôle de manière de faire de la politique.

      • Genseric

        Genseric

        Tu confonds l’APN avec le Conseil constitutionnel . Il vaut mieux que tu ailles t’occuper de ta cuisine . 🙂

  • À la une

    Communiqué. Non à la censure de TSA

    Les éditeurs de 16 médias électroniques algériens se sont réunis ce dimanche 22 octobre 2017.…

    Les éditeurs de 16 médias électroniques algériens se sont réunis ce dimanche 22 octobre 2017. Ils ont adopté le communiqué suivant :

    Le blocage de l’accès au site électronique TSA…

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close