search-form-close
  • Brent: $58,29+0,37%
  • Taux de change: 1 € = 134,35 DZD (Officiel), 204 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Communication gouvernementale : la méthode Ouyahia

New Press

Ahmed Ouyahia a choisi la fête de l’Achoura et le pôle pétrochimique d’Arzew pour sa première visite de terrain en tant que Premier ministre. Un déplacement couvert uniquement par les médias publics : télévision, radios et agence officielle. Les chaînes et les journaux privés n’ont pas été invités à couvrir cette visite. Aucune explication n’a été fournie sur cette mise à l’écart des médias non officiels.

| LIRE AUSSI : Visite d’Ouyahia à Arzew : ce qu’il faut retenir de la première journée

Un message en arabe et un autre en français

Ahmed Ouyahia entend visiblement gérer sa communication sans être perturbé par les questions qui gênent sur la gestion économique et politique actuelle du pays.

« Espoir » et « confiance » sont les deux maîtres mots de « la campagne » d’Arzew qui semble s’inscrire dans un nouveau plan médias du pouvoir. Après avoir contribué à semer la panique dans le pays en évoquant, le 21 septembre dernier devant l’APN, que l’État a failli ne pas payer les salaires de novembre des fonctionnaires en raison du déficit budgétaire, Ouyahia tente de calmer le jeu.

C’était l’essentiel de son message délivré déjà, mercredi 27 septembre, devant le Conseil de la nation lorsqu’il avait défendu « la légitimité de l’espoir et de l’espérance » en Algérie.

À Arzew, et devant les caméras de l’ENTV, Ouyahia a parlé en arabe et en français. Curieusement, l’ex-RTA n’a pas doublé en arabe ses propos en français diffusés le même jour au JT de 20h.

Donc, Ouyahia s’adresse à des publics différents. En français, il a, en échangeant avec le PDG de Sonatrach, parlé de l’importation des carburants qui « nous coûte cher » en raison de la dépréciation du dinar et des subventions de l’État. En français toujours, il a critiqué « les points de vue et analyses nihilistes » sur la situation économique et financière du pays. « Nous avons tendance à occulter que l’Algérie avance », a-t-il proclamé.

Revenant sur l’achat par une filiale de Sonatrach de deux méthaniers pour plus 400 millions de dollars, il a profité pour lancer une nouvelle pique à l’opposition en disant que cette acquisition est une réponse « à ceux qui disent où sont partis les 1000 milliards de dollars ».

| LIRE AUSSI : Ouyahia défend « la légitimité de l’espoir et de l’espérance en l’avenir de l’Algérie »

Au nom du président de la République

Après avoir écouté un exposé sur l’état actuel et les perspectives de la Sonatrach, le Premier ministre, qui a dit parler au nom du président de la République, s’est adressé en arabe aux cadres de Sonatrach en ces termes : « Nous avons une confiance totale en vous ».

Il a demandé à l’élite de Sonatrach de « reprendre confiance en elle-même » et de s’appuyer sur ses compétences pour « servir l’entreprise et l’Algérie ». Le groupe pétrolier public a été fortement déstabilisé ces dernières années. En quinze ans, sept PDG se sont succédé à sa tête et certains comme Said Sahnoune n’ont tenu que quelques mois.

Usant d’un autre élément de langage, l’« optimisme », Ouyahia a déclaré que la Sonatrach peut s’adapter aux « défis d’aujourd’hui ». « Et là, je vous encourage de vous engager dans le domaine des énergies non conventionnelles, le schisteux. La société a les moyens d’expliquer et de rassurer le citoyen algérien pour lui dire qu’on ne va pas ouvrir les portes de l’enfer. Au contraire, c’est une manière d’assurer un avenir certain dans le secteur de l’énergie »a-t-il affirmé 

N’ayant pas pu convaincre les Algériens de l’utilité économique d’exploiter le gaz de schiste, surtout après les protestations citoyennes de In Salah en 2015 et 2016, le gouvernement a décidé d’impliquer directement Sonatrach en lui confiant une mission périlleuse d’expliquer un choix avant tout politique. Expliquer et justifier une décision politique fait-il partie des compétences de la Sonatrach ?

L’âge de l’après pétrole est encore lointain

À Arzew, Ouyahia n’a étrangement parlé ni de l’énergie solaire ni de l’éolien. Le gouvernement a-t-il « un plan d’action » pour les énergies renouvelables ? « Le pétrole sera pour longtemps le moteur essentiel de l’économie nationale », a tranché Ouyahia. Quid de « la diversification de l’économie » et de « l’encouragement » des investissements en dehors du secteur des hydrocarbures, évoqués lors de son passage devant les deux chambres du Parlement ?

Devant l’APN et le Conseil de la nation, le Premier ministre a évité d’évoquer la révision de la Loi sur les hydrocarbures. Mais, il en a fait l’annonce à Arzew sans donner plus de précisions. « Il faut qu’on évite de parler de la Loi sur les hydrocarbures dans une spirale algéro-algérienne. Le monde des hydrocarbures connait de grandes transformations. Il est temps pour l’Algérie de relire et amender la Loi sur les hydrocarbures pour que nous ayons la capacité d’attirer les partenaires qui peuvent nous aider à améliorer les capacités du pays dans ce domaine »a-t-il plaidé.

| LIRE AUSSI : Ouyahia : la loi sur les hydrocarbures n’est plus attractive

Est-ce le retour à la réforme de Khelil de 2006 qui a été fortement critiquée par les experts, avant d’être abandonnée ? S’agit-il d’une ouverture plus large des secteurs pétrolier et gazier ? Aux fins, probablement de contourner les questionnements sur ce dossier, Ouyahia n’a pas évoqué le projet devant les parlementaires. 

Des ministres muets

Par ailleurs, au Parlement, lors de la double présentation du plan d’action du gouvernement, les ministres ont refusé de s’exprimer devant les médias. S’agit-il d’un signe de verrouillage ? Habituellement, les membres du gouvernement se prêtaient facilement au jeu des questions-réponses des journalistes surtout sous Abdelmalek Sellal.

Ouyahia entend visiblement imposer sa « méthode » dans la conduite de la communication officielle. Pourtant, lors du Conseil des ministres du 6 septembre 2017, le président Bouteflika avait chargé le gouvernement « d’accompagner ses efforts d’une communication dynamique », afin « d’expliquer le sens véritable des réformes » qui seront mises en route, « à l’effet d’y faire adhérer la société, en cette phase où le pays est confronté à de nombreux défis ».

Écarter les médias privés d’une visite officielle du Premier ministre et éviter de répondre aux questions des journalistes sur le terrain, relève-t-il de « la communication dynamique » ?

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (19)

    • KamelAlger

      KamelAlger

      Pourquoi revenir à la loi khelil et donner 70% de nos gisement aux étrangers ??? il nous reste 94 milliards de dollars, investissons avec nos ingénieurs 50 milliards de dollars et ainsi on aura 100% des revenus de nos gisements !!! Pourquoi devenir rentier des hydrocarbures en laissant les étrangers explorer et exploité et ne pas travailler plus pour gagner plus !!!!!

      • aboustella

        aboustella

        il ne te reste rien 100 milliards de dollars c’est 2 ans d’importations ! le pays est ko ! tu n’as plus rien a investir juste de quoi continuer a supporter les importations alimentaires …en 2 ans on est passé de 200 milliards a 100 milliards, il faut le meme temps pour arriver a zero et la y aura les sacs de riz.

    • Ajenwi

      Ajenwi

      Mr Ouf Ya3Ya….quand aviez vous une seule fois consulté le peuple Arrêter votre discours paternaliste ! Il n’y aura point de solution sans le soutien du peuple !

    • Genseric

      Genseric

      Ce Charlatan parle pour ne rien dire . Au fait , il parle tout seul ! Il prend ses rêves pour une réalité .

    • Genseric

      Genseric

      Si d’aventure le pays tombe entre les mains de ce “malade” , l’lgérie sera une deuxième .”Corée du Nord ” en matière de liberté d”expression .

    • BIGMASTER

      BIGMASTER

      Pourquoi ne pas mettre cet article en Premium, comme ça vous allez nous éviter de lire les mêmes conneries qui nous font mal et qui nous rappellent que la plume est plus lourde que nous … Pauvre Algérie

    • netzer

      netzer

      Ouyahia est nul en communication ;sans les services de sécurité ils serait lynché comme mussoloni par le peuple italien !mais tout a une fin !

    • chaib

      chaib

      TSA constate et questionne: “Écarter les médias privés d’une visite officielle du Premier ministre et éviter de répondre aux questions des journalistes sur le terrain, relève-t-il de « la communication dynamique » ? LA REPONSE EST OUI…UN OUI MASSIF AUTREMENT TSA N’A RIEN COMPRIS !

    • chaib

      chaib

      « Il faut qu’on évite de parler de la Loi sur les hydrocarbures dans une spirale algéro-algérienne. Le monde des hydrocarbures connait de grandes transformations. Il est temps pour l’Algérie de relire et amender la Loi sur les hydrocarbures pour que nous ayons la capacité d’attirer les partenaires qui peuvent nous aider à améliorer les capacités du pays dans ce domaine »,  c’est presque mot pour mot ce que disait le PM de l’epoque pour la loi de 2013 sur les hydrocarbures…allez chiche on revient a la Loi Khelil…et j’attends disent non on ne peut remettre en place une loi que nous avons critiqué, amender et abrogé sinon un Parlement c’est quoi une institution sans memoire !

      • Jameldine

        Jameldine

        Des prédateurs à ce stade d’éveil de tout le pays, … dans la corruption industrielle !

    • cobraroyale

      cobraroyale

      Assassinats, massacres, tueries, attentats, rapts, kidnappings, tortures, la manipulation massive des extrémistes de tous bords (islamistes, baassistes, éradicateurs, militaristes, racistes et xénophobes, séparatistes, régionalistes, etc.), et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’avaient ressenti aucune inquiétude

    • cobraroyale

      cobraroyale

      DRS, ex-DGPS, ex-SM, ex-MALG ou les « mues du serpent » :
      .
      Ceci est un adage populaire qui ressemble à une lapalissade : le serpent demeure un serpent en dépit de ses mues ! Pourtant, c’est une vérité : le Régime militaro-mafieux d’Alger avait procédé à plusieurs reprises à des changements d’appellation pour son « organe répressif » principal. Et ce n’est pas anodin ou sans intérêt, mais plutôt pour brouiller les pistes, et tenter d’atténuer les très mauvaises associations liées à sa nature et son passé amplement criminels et mafieux, comme partout ailleurs dans le monde les officines semblables ont changé de « logo » pour mieux tromper et leurrer. Mais, les observateurs avertis ne se trompent sur la véritable mission de cette « machine à broyer les hommes et les femmes patriotes » de ce pays.

    • GUERRIER

      GUERRIER

      Mr ouyahia c’est copie conforme du charlatan Mr belahmar de relizane avec la bouche il soigne tout les maux et les souffrance,mais dans la realite il est meme capable de soigner un ruhme,engenerale les grands tchatcheurs ne sont jamais fiable

    • tamurt

      tamurt

      Les algeriens vue leur mepris vis a vis de leur histoire et leur vraie identitè ne meritent meme pas Ouyahia qui fait partie des derniers valeureux Kabyles ?

      • Jameldine

        Jameldine

        Valeureux ?
        Tu lui a demandé pourquoi le pays est dans cet état et qu’il ne soigne pas dans les hôpitaux Algériens ? ?

    • Ajenwi

      Ajenwi

      Arrêtez votre Hogra de citoyen Nekkaz! I know you will read this message Mr first minister and will be able to sleep with a clean conscience knowing you’ve done wrong . Remember the saying” what goes around comes around” !

      • Jameldine

        Jameldine

        On le sait .
        Que faire oh grand penseur instigateur du sur place ?

  • À la une

    Rabah Madjer nouveau sélectionneur des Verts
    Il y a 2 heures

    C'est officiel. Rabah Madjer est le nouvel entraîneur de l'équipe nationale de football.
    "La Fédération algérienne…

    C'est officiel. Rabah Madjer est le nouvel entraîneur de l'équipe nationale de football.
    "La Fédération algérienne de football a désigné M. Rabah Madjer sélectionneur national. L’installation officielle du nouveau…

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close