search-form-close
  • Brent: $50,56-0,47%
  • Taux de change: 1 € = 126,62 DZD (Officiel), 192.50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Djamel Ould Abbes : « Oui, je pense » qu’Ouyahia veut devenir président

Amine / NEWPRESS
Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN

La rivalité entre Ould Abbes et Ouyahia se poursuit. Après une légère accalmie, les chefs du FLN et du RND, qui se sont échangés des coups durant la campagne pour les législatives du 4 mai, ont repris les hostilités.

Dans un entretien à El Khabar publié ce lundi 15 mai, Djamel Ould Abbes reproche au chef du RND d’avoir des ambitions présidentielles. « Oui, je crois (qu’Ahmed Ouyahia veut devenir président) et ce n’est pas un défaut, pense Ould Abbes. Cependant, il existe un détail important à ce sujet. L’Algérie est présidée par Abdelaziz Bouteflika, et du moment que ce dernier est le président, celui qui désire de devenir président doit freiner ses ambitions et se taire jusqu’à ce que l’opportunité se présente devant lui ».

| LIRE AUSSI : Ould Abbes : « Je m’interdis et j’interdis aux militants de parler de 2019 »

Tout en réitérant une énième fois son soutien au président Abdelaziz Bouteflika, le chef du FLN a qualifié les personnes qui auraient la prétention de succéder à Bouteflika de « cupides ». « Celui qui veut la présidence doit attendre. L’ambition n’est pas un défaut, mais la convoitise est une mauvaise chose. Du moment que Bouteflika est président, aucune personne ne doit convoiter le pouvoir », soutient-il.

S’agissant de la prochaine équipe gouvernementale, Ould Abbes a indiqué qu’il n’y a aucune information « officielle » à ce stade. « Il me semble, mais ce n’est pas encore officiel, que d’autres partis, outre le FLN et le RND, prendront part à la prochaine équipe gouvernementale », souligne-t-il.

Et d’ajouter : « Le courant religieux a obtenu 10% des sièges entre le MSP et le parti de Djaballah. Il faut donc prendre cela en considération pour que ce résultat se traduise dans le staff gouvernemental ».

Il a indiqué que Sellal a rencontré cinq chefs de partis dans le cadre des consultations pour former le gouvernement.

Par ailleurs, Djamel Ould Abbes a réfuté les accusations de corruption lancées contre son fils durant la campagne électorale pour les législatives. À ce titre, le chef du FLN défie toute personne « qui détient une preuve d’un dossier judiciaire » le concernant. « Celui qui détient une trace d’un dossier judiciaire concernant mon fils, il n’a qu’à me la montrer », lance-t-il.

« Mon fils réside en France depuis des années parce que sa maman vit la bas. Mais, il vient souvent en Algérie. En toute franchise, celui qui a un dossier contre lui en justice, qu’il me l’apporte », réitère-il.

| LIRE AUSSI : Quand Ouyahia et Ould Abbès “se disputent” Bouteflika

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (12)

    • benziane

      benziane

      camarade kabyle Ouyahia a disloqué, démoli, démantelé presque la totalité des entreprises algériennes avec la bénédiction d’un autre le secrétaire a vie du syndicat le milliardaire sidi said .Ouyahia qui veut être appeler l’homme des missions dégueulasse et ignoble ne cache qu’il est venu au pouvoir avec des armes et du cracra

    • idylogh

      idylogh

      à ce larron et larbin, à ce médiocre je lui dit; Oui Ouyahia veut devenir président, je ne vois pas où est le problème. Il est charismatique instruit et très compétent pour le devenir. L’Algérie nous appartient tous; l’Algérie n’est pas votre chasse gardée au point de vous arroger le droit d’interdire à Ouyahia de se porter candidat.

    • sadekhalil

      sadekhalil

      Merci Mr OULED Abbess, vous venez de nous renseigner a toutes fins utiles comme on dit,sur vos limites intellectuelles et vos compétences comme homme politiques .

    • Boubou

      Boubou

      Pourquoi il n’y a plus de groupe terroriste qui tuent ces impostures qui dilapident, qui spolient, qui dénigrent le peuple algérien et sa religion et après jouent les bons musulmans de pacotilles, pour il n’y a plus ces GIA pour exterminer ces raclures et ce président et ses gouvernements sionistes et qui ont israël dans leurs coeurs et le peuple algérien dans leurs anus !! Pourquoi ce peuple de pédales ne bougent pas son cul…Franchement mise à part les kabyles qui sont les vrais algériens qui défendent bec et ongle ce pays tout le reste ne sont que des lâches et des soumis à israël car ils font le jeu du pouvoir et ne sont pas dignes d’être algérien !! Vive le peuple algérien kabyle le reste suicidez vous car vous ne servez à rien dans ce pays mais plutôt vous êtes entrain de le salir alors que plus de 1.5 millions de chouhadas pour la plupart kabyles comme toujours. LA HONTE ce pays qui est la risée du maghreb et de l’Afrique

    • mistersrou

      mistersrou

      Le faux condamné à mort, est accroupi, le derrière en France la bouche, l’estomac et les poches ici, ce guerrier sans bataille, qui, comme ses paires du même douar n’ont tiré aucune cartouche pour le salut de la patrie, depuis la grave erreur de 1999, ont ruiné et châtié les légendaires fiefs guerriers du pays à coups de régionalisme et de haine. En vérité, sa sentence n’est pas dirigée sur Ouyahia, il vise la partie que les Oujdis n’ont pas totalement conquise dans leur macabre falsification de l’Algérie, ils ( Lui et sa djamââ) souhaitent garder le pouvoir dans leur désastreuse lignée, même au prix de dresser les Algériens les uns contre les autres et faire appel à des forces tierces . Dieu … Merci, un dernier soldat, quoi qu’on dise de lui est toujours debout, l’époque d’une longue nuit tend à s’achever.

    • hulagu

      hulagu

      ouyahya sellal, sellal ouyahya, ouyahya sellal… du neocolonialisme. l’algérie n’a toujours pas pris son indépendance.

    • RazikG

      RazikG

      Affligeant! Voilà le chef des courtisans qui règle ses comptes avec son rival, qui parle de son fils et de la maman de ce dernier (sa femme?) et de ragots qui n’intéressent personne, et encore moins les lecteurs d’interviews politiques dont on attend des nouvelles sur l’état du pays.

    • Tingartia

      Tingartia

      “Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne disent rien, ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nome son boucher et choisit son bourgeois. il a fait des révolutions pour conquérir ce droit”. Octave Mirbeau, Le Figaro 1888

    • aliloisir

      aliloisir

      “Du moment que Bouteflika est président, aucune personne ne doit convoiter le pouvoir” a dit Ould Abbes , alors là où es donc la démocratie ? Ce n’est quand mème pas un empereur ou un roi et surtout ce n’est pas une dynastie , mais que peut-on attendre de OA qui vit lui sa femme et son fils en France et est haut responsable de l’Etat et surtout les décideurs savent tout ça et laissent faire. Pleure O pays bien-aimé

    • benziane

      benziane

      pour ce servir et servir sa famille en n’ai prêt a tout ministre a vie ,chef de partie politique a vie,secrétaire du syndicat a vie, président président de club de foot a vie ,député a vie et pour aller vote il faut être chômeur a vie parce que si ouyahia a détruit tout les entreprises national et sidi saide a bien applaudi

  • À la une

    41Entretien avec Noureddine Boukrouh : « Où va-t-on comme çà ? »
    Il y a 12 heures

    Noureddine Boukrouh est fondateur du Parti du renouveau algérien (PRA) qu’il a…

    Noureddine Boukrouh est fondateur du Parti du renouveau algérien (PRA) qu’il a présidé jusqu’en 1992. Il a notamment été ministre du Commerce sous Bouteflika. Depuis quelques années, il ne s’exprime que très rarement sur les questions politiques. Dans cet entretien, il revient sur les derniers événements au sommet de l’État. ENTRETIEN.

    Quel regard portez-vous sur la nomination à la tête du gouvernement d'Abdelmadjid Tebboune, en remplacement d'Abdelmalek Sellal ?
    Les raisons du remplacement de M. Sellal par…

  • L'Actualité en temps réel

  • International