search-form-close
  • Brent: $62,15-0,85%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Premier cafouillage gouvernemental sous Ouyahia

Sidali Djarboub / New Press
Ahmed Ouyahia, premier ministre

C’est le premier cafouillage gouvernemental sous Ouyahia. Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des Mines, vient tout simplement de contredire son Premier ministre concernant la gestion du secteur automobile en Algérie. Yousfi a annoncé, ce mardi 12 septembre, que le nouveau cahier des charges de l’activité de montage des véhicules « est en phase de finalisation », en vue de l’encouragement de ce secteur, rapporte l’agence officielle. M. Yousfi n’a pas donné de précisions sur le contenu de cette révision.

| LIRE AUSSIAutomobile : Ouyahia remet les pendules à l’heure, en attendant une vraie stratégie

Dimanche dernier, à l’ouverture des travaux de la session annuelle du Parlement, Ahmed Ouyahia avait clairement écarté, dans une déclaration à la presse, l’éventualité de réviser ce texte. Le Premier ministre a défendu les choix de l’Algérie, en citant les exemples de la Corée du sud et du Japon, deux géants de l’industrie automobile, qui ont débuté avec « le boulon et le tournevis ». « Pourquoi sommes-nous aujourd’hui pressés en Algérie d’atteindre ce niveau ? », s’est-il interrogé ensuite.

| LIRE AUSSIAhmed Ouyahia défend les projets de montage automobile

En l’intervalle de quelques jours, le gouvernement a donné des signaux contradictoires aux investisseurs algériens et étrangers. Des signaux qui viennent s’ajouter à la confusion qui a caractérisé la gestion de ce dossier depuis plusieurs mois. Sous Sellal, déjà, il a été question de revoir le cahier des charges automobile.

Au-delà du dossier lui-même, une question se pose sur le fonctionnement même du gouvernement : Ouyahia n’est-il pas au courant que Yousfi est en train de revoir la copie de Abdesselam Bouchouareb ? Sommes-nous en train d’assister à l’émergence de ministres qui travaillent directement avec la présidence de la République, comme cela a été le cas sous Sellal ?

| LIRE AUSSIRemaniement ministériel : « Où est le Président ? Qui gouverne en son nom ? »

Depuis sa désignation à la tête du gouvernement, Ouyahia a tout fait pour effacer les traces du passage d’Abdelmadjid Tebboune au Palais du docteur Saadane. Plusieurs décisions prises par l’ex-Premier ministre ont été annulées. La position d’Ouyahia concernant la révision du fameux cahier des charges semble s’inscrire dans cette logique. C’est la thèse qui paraît aujourd’hui la plus probable.

Or, le Premier ministre est visiblement allé trop vite en besogne. La révision des cahiers des charges régissant l’activité de montage des véhicules a été proposée dès le début de l’année par l’ancien premier ministre, Abdelmalek Sellal, et l’ancien ministre de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb, avant d’être confirmée par l’équipe de Tebboune. Il pourrait donc s’agir d’un dossier validé par la présidence de la République.

Mieux : en affirmant que la finalisation du cahier des charges est imminente, Yousfi a visiblement complété la copie laissée par son prédécesseur, Mahdjoub Bedda. En effet, il est difficile de croire que Youcefi ait pu avancer en un temps record -moins d’un mois- sur ce chantier qui nécessite la consultation aussi bien des experts que des partenaires algériens et étrangers activant dans le secteur.

close
close